Depuis le début de la campagne de vaccination, l’argument d’un complot mondial visant à tuer la population persiste. Selon ces théories infondées souvent postées sur les réseaux sociaux ou sur des blogs, les pouvoirs dirigeants souhaiteraient nous administrer ce “poison” afin de tous nous tuer. Vous remarquerez que ces “pouvoirs dirigeants” ne sont jamais très clairement cités : est-ce que tous les dirigeants du monde se seraient mis d’accord pour éliminer toute la planète ? Si oui, pourquoi auraient-ils eux-mêmes pris le vaccin ? Lorsque l’on rentre dans cette spirale conspirationniste, on finit par tout remettre en question.

Ces affirmations sont bien évidemment fausses. Les données recueillies jusqu’à présent nous montrent que les vaccins contre le COVID-19 ont entraîné une diminution des décès et des formes graves de la maladie. Selon une étude israélienne menée en février 2021 sur 1,2 million de patients, après deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech, les “preuves d’infection” détectées par les tests PCR diminuent de 92%. Les divers vaccins contre le Covid présentent effectivement des effets indésirables, mais pas de quoi s’inquiéter : il s’agit d’une minorité de cas, qui ne modifie en rien le rapport bénéfice-risque positif. En fait, il est normal pour un vaccin ou un médicament de présenter des effets secondaires : chaque personne étant constituée différemment, nos corps réagissent chacun de manière différente. L’Agence nationale du médicament en France a publié le 2 juillet 2021 son point de surveillance des effets indésirables observés après la vaccination. Les résultats finaux ont été les suivants : la majorité des effets indésirables sont attendus – donc non inattendus – et non graves. En ce qui concerne l’infertilité ou les possibles fausses-couches liées au vaccin, nous vous invitons à lire notre récent article à ce sujet.

Vous trouverez plus d’informations sur les effets indésirables liés aux vaccins ici.