Depuis le début de la campagne de vaccination dans les divers pays, un certain nombre de personnes reste persuadé que le vaccin est inefficace. Faute de compréhension ou simple manque d’informations, ce sentiment a récemment été renforcé par un chiffre qui a fait polémique sur les réseaux sociaux : selon l’ancien Directeur général de la Santé israélien, 40% des nouvelles contaminations en Israël concernent des personnes déjà vaccinées. De plus, en Angleterre, sur les 117 personnes qui sont mortes après avoir été infectées par le variant Delta, 50 avaient été vaccinées avec deux injections, et 20 avaient reçu leur première dose. Alors, ces chiffres prouvent-ils une quelconque inefficacité du vaccin ?

Et bien, non. Il est important de noter – encore une fois – que le vaccin n’est pas efficace à 100%. Il n’empêche pas non plus d’attraper le virus, mais seulement de contracter une forme rare et d’avoir des symptômes. Comme l’explique France TV Info dans un récent article, “Il n’est en rien surprenant que des personnes vaccinées fassent partie des nouveaux cas de contamination, surtout dans des pays où plus de la moitié de la population est déjà pleinement vaccinée.” Ce qu’il faut retenir, c’est que le vaccin agit différemment sur chacun d’entre nous : une personne âgé ou avec des défenses immunitaires faibles a des chances de moins bien répondre au vaccin qu’une personne en pleine santé. En somme, les chiffres diffèrent en fonction des vaccins, des variants et des individus. On ne peut pas prendre un seul chiffre et en tirer une conclusion.

Lisez l’article intégral ici.